NOUS JOINDRE

  • Facebook - White Circle

Société Musicale Claude Létourneau

Casier #0003

270, rue Jacques-Parizeau

Québec . G1R 5G1

ACTIVITÉS SPÉCIALES

Coordonnatrice des activités du vendredi

Coordonnatrice du camp Aimé-Gagnon

DES QUESTIONS ?

INSCRIPTIONS

© 2019 Société Musicale Claude Létourneau . Photos par Marie-Noëlle Harvey, Mélanie Forget et Patrick Lemieux  . Conception web & graphisme par Marie-Noëlle Harvey

Donner à des jeunes de toutes provenances et possédant des aptitudes diverses, la possibilité de fréquenter un art qui favorise la maîtrise du corps et de l’esprit, ainsi que l’expression des émotions, voilà le but que s’est donné le violoniste et pédagogue Claude Létourneau, en mettant au point sa Méthode élémentaire de violon.

CLAUDE LÉTOURNEAU

1924-2012

Claude Létourneau est né à Québec. Il y étudie le violon avec Edwin Bélanger et Arthur Leblanc. Il s’établit à New York en 1939 où il poursuit ses études avec Konrad Held, Valentine Blumberg et Yvan Galamian. Prix d’Europe en 1945, il devient membre du National Orchestral Association (New York) où il se perfectionne en direction d’orchestre avec Léon Barzin. Il y remporte le prix Gabrylovitch en 1947.

​Dans les années soixante, Claude Létourneau s’intéresse à la pédagogie de Shinichi Suzuki qu’il rencontre à maintes reprises. Inspiré des principes du maître, il crée en 1965 sa Méthode élémentaire de violon en y incorporant la philosophie de Zoltan Kodaly, qui repose sur l’apport du folklore dans l’apprentissage musical.

En 1968, il est invité à démontrer le fruit de son travail au Congrès international de la musique à Dijon (France). Sa méthode a reçu un accueil chaleureux de la part des participants, reconnaissant ainsi la valeur de son travail.​ De 1970 à 1979, il est présent aux cours qu’Yvan Galamian et ses assistants (Paul Makanowitsky et Sally Thomas) dispensent aux étudiants de Meadowmount School of Music (New York).

​Plusieurs élèves de Claude Létourneau sont aujourd’hui des professionnels actifs dans des institutions musicales reconnues, tant au Québec qu’à l’étranger.